1965 Shelby GT350R 5R539 (24h Le Mans 1967)

Parmi les nombreuses courses où une Shelby Mustang fut engagée, il y a la plus mythique des courses d’endurance au monde: les 24h du Mans !

L’histoire commence en décembre 1965 lorsque la Ford Motor Company demande à ses filiales Européennes de trouver une concession dans chaque pays pour distribuer la gamme High Performance, à savoir les GT350, Cobra et GT40. Pour la Belgique, Ford Anvers choisit Claude Dubois qui était déjà pilote et avait son propre atelier de préparation automobile.

Après plusieurs problèmes administratifs et de livraisons de la part de Ford concernant des Shelby vendues par Claude Dubois, Carroll Shelby, mécontent, décide de traiter directement avec Claude en le faisait importateur direct officiel pour le Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg), dès janvier 1967.

Après avoir couru sur Porsche 550, Lister Jaguar, Triumph TR3 S, Simca Abarth, Sunbeam Tiger et Triumph Spitfire, Claude Dubois demande à Shelby un volant pour piloter une GT40 pour les 24h du Mans 1966. Ce dernier lui répond que malheureusement ce n’était pas possible car Ford lui imposait des pilotes de niveau F1, ce qui n’était pas son cas. Claude trouve alors un volant chez l’Ecurie Francorchamps avec une… Ferrari 275 GTB !

Ford Anvers, trouvant cela inadmissible pour un distributeur Ford et Shelby, décide de commander une Shelby GT350R pour lui en vu des 24h du Mans 1967. Mais nous sommes encore en 1966, et c’est encore Ford Anvers qui traite avec Shelby. Le dossier est envoyé à Shelby American, mais sans aucune précision concernant son utilité. De ce fait, Shelby envoie une GT350R de 1965, châssis 5R539, et Claude Dubois l’a récupère aux essais du Mans en avril 1967.

Après les essais, grosse surprise: la voiture est complètement usée ! En effet la voiture datant de 1965 a déjà vécu deux années de courses aux Etats-Unis, et aucune pièce n’a été changé avant son expédition. Le moteur et la boite de vitesse étaient fichus, tout comme le pont, les freins…

D’après Claude Dubois, Shelby American n’avait pas pris au sérieux la demande de Ford Anvers et devait penser qu’il s’agissait d’une blague Belge. Claude va alors voir Carroll Shelby, qui était présent avec les GT40 MkIV et MkII, pour lui expliquer la situation. Il lui rapporte également qu’il va bel et bien participer à la course pour sa 8ème fois ! 

Après ces essais d’avril, Claude Dubois envoie un télégramme à Carroll Shelby lui disant que s’il ne voulait pas le voir courir avec cette voiture devant 300 000 spectateurs, il devait lui envoyer de nouvelles pièces.

Deux semaines plus tard, un avion arriva à l’aéroport de Bruxelles avec une caisse contenant un moteur 289ci de GT40 MkI développant 390 chevaux, une nouvelle transmission, une nouvelle direction, un pont neuf ainsi qu’un nouvel essieu arrière, de nouveaux freins, de nouvelles suspensions, un nouvel alternateur… Et le tout gratuitement pour Claude ! Shelby avait envoyé la facture à Ford et Ray Geddes, un ami de Claude travaillant chez Ford, l’avait approuvé.

Il fallait ensuite préparer la voiture pour la course et y installer tous ces éléments neufs. Claude Dubois apporta également quelques modifications: essuie glace spécifique, installation de supports avant et arrière pour permettre au cric de lever la voiture rapidement, installation d’un extincteur de type NASCAR, phares Marchal, spoilers sur le pare-choc avant pour mieux plaquer la voiture au sol dans les Hunaudières, éclairage des numéros de course (obligatoire)…

24h du Mans 1967

Pour la première fois dans l’histoire des 24h du Mans, les voitures devaient avoir un chrono d’au moins 85% du plus rapide pour se qualifier. La GT350R 5R539 était aussi rapide que la Ferrari que Claude Dubois pilotait l’année précédente, mais face aux prototypes Ford MkIV, Claude et son co-équipier Chris Tuerlinckx avaient du mal avec leur voiture en catégorie GT ! Il fallait réussir à faire un tour du circuit en 4’10.

Après une moyenne de 4’13 au tour, Chris Tuerlinckx réussit à prendre l’aspiration d’une autre voiture et poussa le moteur à 7300 trs/min, alors que la limite du moteur était de 7000 trs/min, pour abattre le tour en 4’10 !

La voiture est qualifiée et prend le départ de la course à 16h. Peu de temps après le départ, une voiture percute 5R539 lui faisant perdre un aileron du pare-choc avant. Claude Dubois doit alors s’arrêter deux tours après pour arracher le deuxième car la voiture était déséquilibrée à haute vitesse dans la ligne droite des Hunaudières.

A cause de cela, 5R539 se retrouve à la dernière place après 1h de course. La voiture remonte peu à peu avant une casse au niveau de la boite de vitesse Borg Warner T10, provoquant l’abandon à la 7ème heure…

24h Spa Francorchamps 1967

La GT350 Fastback n’étant pas homologuée en catégorie Tourisme pour les 24h de Spa en 1967, deux mois après Le Mans, Claude Dubois achète une Mustang Coupé Hardtop et y installe toute la mécanique de la GT350R 5R539.

Mais là encore, la boite de vitesse casse après seulement quelques heures de courses, causant l’abandon.

Ford Anvers n’a pas pris en charge les frais concernant la Mustang Coupé, tout le budget était passé dans la Mustang pilotée par Jacky Ickx pour Alan Mann Racing.

Claude Dubois a donc dû, à ses frais via son atelier, acheter une Mustang Coupé Hardtop d’occasion, la désosser, désosser 5R539, installer toutes les pièces de 5R539 dans la Mustang Coupé et la régler, et recommencer l’opération après la course pour remettre les pièces de 5R539 dans sa carrosserie de Shelby Fastback d’origine et pouvoir ainsi revendre la Mustang Coupé.

Claude Dubois raconta que le coût et le travail monstre de cette opération amena son atelier proche de la faillite !

Victoire à Zandvoort 1967

Une fois la mécanique remise en place dans 5R539, Claude Dubois participe à la course de Zandvoort en septembre 1967 et… La remporte !

La boite de vitesse Borg Warner avait cependant été changée pour une Ford Top Loader, visiblement beaucoup plus fiable ! 

Ce fut la dernière course de Claude Dubois.

24h Spa Francorchamps 1968

Afin d’éviter la faillite comme en 1967, Claude Dubois décide de ne pas racheter une Mustang Coupé mais de directement couper le toit Fastback de 5R539 pour la transformer en Mustang Coupé et ainsi être homologuée en Tourisme. Et cette fois-ci, Ford Anvers finança l’opération !

Toujours équipée de la boite Top Loader, 5R539 finit à la deuxième place avec Yves Deprez et Léon Dernier à son volant.

5R539 aurait gardé son toit hardtop jusqu’en 1973 avec diverses apparitions en course. Elle aurait également été vendue autour de $5000 par Claude Dubois à un pilote Allemand puis elle aurait changé de main pour aller en Belgique en 1989.

Depuis la GT350R a été restaurée dans sa configuration Le Mans 1967 et est apparue au Mans Classic en 2002 et 2004, où Claude Dubois a authentifié la voiture.

Source: Claude Dubois – Shelby American Automobile Club – Ponysite