Lee Iacocca

Né le 15 octobre 1924, il est le fils d’immigrants Italiens. Il commence à travailler chez la Ford Motor Company en 1946 où, il devient le chef d’équipe pour ce qui sera la Ford Mustang, en 1964. 

En 1970, il devient PDG de Ford, avant d’être viré par Henry Ford Jr. en 1978. Iacocca et les membres de son équipe recherchaient une voiture séduisante pour la jeunesse, avec un style qui fait tourner les têtes, de bonnes performances et un prix bas, a-t-il écrit dans son autobiographie. Ils ont utilisé le moteur, la transmission et l’essieu de la Falcon, ont conçu une toute nouvelle carrosserie pour cette plate-forme et l’ont mise sur le marché au printemps 1964 à un prix de base de 2 368 dollars.

Lors du premier week-end de vente de Mustang, 4 millions de personnes ont visité les concessionnaires Ford. La voiture est apparue simultanément sur les couvertures des magazines Time et Newsweek. 

La Mustang a établi un record américain de 418 812 ventes au cours de ses 12 premiers mois, et Iacocca a été promu au poste de vice-président responsable du développement de toutes les voitures et de tous les camions des divisions Ford et Lincoln-Mercury. 

En décembre 1970, 24 ans après avoir rejoint la société en tant que stagiaire, Iacocca était président de Ford. En 1978, Iacocca passe chez Chrysler et en devient le PDG très peu de temps après, ce qui sauve la société qui était alors en faillite. Ce redressement a été possible en demandant un prêt de 1,2 milliard de dollars à l’Etat et en procédant à de nombreuses diminutions, que ce soit d’effectifs ou de salaires (y compris le sien). En 1983, le remboursement du prêt de l’Etat est quasiment fait. Iacocca est devenu une figure familiale quand il est apparu dans un certain nombre de publicités télévisées de Chrysler avec le slogan accrocheur destiné aux consommateurs américains audacieux: “Si vous pouvez trouver une meilleure voiture, achetez-la”

Au plus fort de sa carrière dans les années 1980, Iacocca était sans doute la figure commerciale la plus populaire au monde. Des photos de lui, souvent avec son cigare, étaient sur des couvertures de magazines et des écrans de télévision. Son autobiographie de 1984 est devenue un best-seller international. Il était en demande mondiale en tant que conférencier. Fin des années ’80, il dirigea également la fondation Statue de la Liberté-Ellis Island, présidant à la rénovation de la statue achevée en 1986 et à la réouverture de la ville voisine d’Ellis Island en tant que musée de l’immigration en 1990.

Lee Iocacca est décédé le 3 juillet 2019 à 94 ans.

EnglishFrenchGerman