ORIGINE DES NOMS FORD GT40 ET FORD GT (SAFIR ENGINEERING LTD)

ORIGINE DU NOM FORD GT40

Il existe un grand débat autour du nom de la sportive que Ford a développé pour battre Ferrari: Ford GT, ou Ford GT40 ? Même si généralement pour les passionnés d’automobile le “GT40” l’emporte, la question est tout de même légitime et sa réponse est assez complexe…

Le 12 juin 1963, Roy Lunn (responsable du service Advanced Vehicle Department de Ford, en charge des prototypes) présente un projet comprenant une voiture de compétition à moteur central baptisée GT40, dû à ses 40 pouces de haut (en réalité 40,5 pouces, soit un peu moins de 1,03m), et une version route, la GT46, et ses 46 pouces de haut pour concurrencer les Corvettes.

La GT46 ne vit jamais le jour et la version compétition deviendra la GT. “GT” étant pour Grand Touring. Cependant, et à ce qu’on aurait tendance à croire, ce n’était pas en lien avec la catégorie GT du championnat du monde des voitures de sports où se bataillaient en 1964 les Shelby Cobra Daytona Coupe et les Ferrari 250 GTO. La GT40 était elle en catégorie Prototype avec les Ferrari 275 P et 330 P.

En se référant aux numéros de châssis des 12 premières voitures, considérées comme prototypes et identifiées de GT/101 à GT/112, il serait alors logique de les référer comme Ford GT et non Ford GT40.

Trois de ces prototypes ont couru aux 24h du Mans 1964: GT/102, GT/103 et GT/104. GT/101 a été détruite lors des essais…

En revanche, en 1965, la presse parle non plus de GT mais de GT40. En effet, les modèles de productions sont identifiés avec un numéro de châssis allant de GT40 P/1000 à GT40 P/1086 pour se distinguer des prototypes. Les voitures portant ces numéros de châssis, mélangeant Mk I et Mk II, doivent donc s’appeler Ford GT40. 

 

Ford GT 1964 châssis GT/104 - voir l'inscription "FORD G.T." sur le bas de caisse

ORIGINE DU NOM FORD GT

Fin 2004 Ford commercialisait sa vision moderne de la mythique GT40, dessinée par Camilo Pardo: la Ford GT.
Pourquoi ne pas l'avoir appelé GT40 ? Revenons au début...

I / J. W. AUTOMOTIVE ENGINEERING

John Wyer, le directeur du service de course d’Aston Martin qui remporta la victoire aux 24h du Mans 1959 avec Carroll Shelby et Roy Salvadori, fut engagé par Ford dans le programme Ford GT pour battre Ferrari au Mans suite à son expérience.

Il rejoint les équipes de la Ford Advanced Vehicles (F.A.V.), à Slough en Angleterre, pour développer la GT40 au vu de sa participation aux 24h du Mans en 1964. Mais ce fut un échec. Ford décide alors d’enlever la direction du programme de course à Wyer et de la confier à Carroll Shelby pour l’édition de 1965.

En revanche, John Wyer continua de travailler à la F.A.V et sera chargé des programmes de courses clients, du développement et de la vente de la version route de la GT40.

Après la victoire au Mans en 1966, Henry Ford II souhaite revenir l’année suivante mais avec une voiture 100% américaine: conception, fabrication, équipes, pilotes… Ford décide donc de fermer la F.A.V. en Angleterre pour se concentrer sur la Mk IV et en la confiant à Kar-Kraft, aux Etats-Unis. 

John Wyer décide alors de racheter les locaux de la F.A.V. à Ford pour continuer de s’occuper des GT40 Mk I de courses privées et des versions routes. Il recrute son ami John Willment et à eux deux ils créèrent la J.W. Automotive Engineering (J.W.A.E.).

La production des GT40 s’arrêta en 1969 mais la J.W.A.E. conserva tout de même les droits de production de Ford, comprenant: les plans originaux, les moules et une quantité importante de pièces détachées.

II / SAFIR ENGINEERING LIMITED

Safir Engineering LTD est une entreprise Anglaise créée par Peter Thorp. Elle était connue pour avoir engagé une F1, construite des Formules 3 ou encore pour avoir modifié des Range Rover avec six roues.

Peter Thorp souhaitait acquérir une Ford GT40, mais ne trouvant pas son bonheur sur le marché de l’occasion, il contacta John Willment de la J.W. Automotive Engineering pour en construire de nouvelles, neuves.

En 1980 les deux entreprises signèrent un accord très rapidement pour produire une nouvelle série de quelques voitures. Au départ il était question de fabriquer 25 nouveaux exemplaires de la GT40, et toutes auraient un numéro de châssis en continuité avec celles des années ’60. Elles s’appelleront les Mark V.

Cependant, lors de l’arrêt de la production des GT40 officielles en 1969, seules 87 autos furent assemblées sur les 90 que Ford avait autorisé. La J.W.A.E souhaitait donc compléter les trois derniers châssis qui était prévu par Ford avant de commencer la production de Safir. Il s’agit des châssis GT40 P/1087, P/1088 et P/1089. Mais il ne seront finis qu’au milieu des années ’90 (soit environ 25 ans plus tard)…

 

C’est en 1981 que la production des Mk V a commencé. Safir construisait les voitures et la J.W.A Engineering supervisait les travaux. La toute première Mk V a été livré à son propriétaire en avril 1981 et avait le numéro de châssis en continuité de ceux autorisés par Ford: P-1090 donc.

Len Bailey, qui faisait partie de l’ancienne équipe de Ford, a été embauché et chargé d’apporter quelques améliorations à ces nouvelles voitures pour éviter les problèmes rencontrés dans le passé: la tôle est remplacée par de l’acier galvanisé, le réservoir est en aluminium pour éviter les fuites et les suspensions sont de type Alan Mann Racing pour minimiser la plongée du nez au freinage. Tout le reste était identique à la Mk I d’origine.

Safir attira l’attention de Ford et qui, après inspection minutieuse, approuva la Mk V et apporta son soutien. Le soutien en question ne fut pas financier, mais Ford a notamment aidé l’entreprise à obtenir la certification pour les nouveaux véhicules de route (homologation) en Angleterre. Un article est même paru dans le journal “Ford News” du 6 mars 1981, confirmant bien la relation entre J.W.AE, Safir Engineering et la Ford Motor Company au sujet de la Mk V.

Walter Hayes, vice président de Ford, était toutefois préoccupé par la responsabilité de Ford au sujet de cette voiture. De plus, il y aurait un lien trop ambigu si la voiture était nommée “Ford GT40 Mk V”. Les trois sociétés ont donc convenu que la voiture serait décrite comme “GT40 Mark V Powered by Ford” (motorisé par Ford), enlevant donc toute responsabilité de Ford.

Le projet initial de construire 25 exemplaires a finalement été poussé à 40 voitures. La 40ème Mk V, le châssis GT40 P-1145 a été livrée à son propriétaire en septembre 2000.

Les exemplaires de Safir portent une plaque châssis J.W. Automotive Engineering comme ceux que l’entreprise avait assemblé dans les années ’60, avec un numéro allant de GT40 P-1090 à P-1100, GT40 P-1115 à P-1125 et de GT40 P-1128 à GT40 P-1145.

III / ACHAT DU NOM "GT40"

Victime de leur succès, les GT40 (avec les Cobra principalement) sont des voitures énormément répliquées à travers le monde dû à leurs palmarès, performances et design.

Les kits de mauvaise qualité permettant d’acheter ou de construire sa propre GT40 devenaient beaucoup trop populaire au goût de Peter Thorp. C’est pourquoi, après s’être rendu compte que personne n’avait déposé le nom (ni même Ford !), Safir Engineering achète et dépose le nom “GT40” comme marque à part entière en 1985.

En 1995, des fabricants de modèles réduits demandent l’autorisation à Ford de produire et vendre des jouets et autres miniatures de collection ou maquettes en kit de la Ford GT40. Ford n’étant pas (ou plus) en droit de les autoriser, contact alors Safir Engineering.

Safir à donné à Ford, et ce gratuitement, le nom “GT40” pour la production de ces modèles miniatures. L’accord a été signé entre Peter Thorp, directeur de Safir Engineering, et le secrétaire adjoint de la Ford Motor Company le 19 décembre 1995.

IV / SAFIR GT40 SPARES

Après avoir construit et vendu ses 40 GT40 Mk V, Safir Engineering décide de vendre l’entreprise. La société est alors racheté par Safir GT40 Spares, basé dans l’Ohio. 

Safir Engineering a officiellement fermé ses portes en novembre 2001.

L’achat comprenait la société complète, y compris les moules, plans et documents d’ingénieries, les châssis, les pièces détachées et surtout la marque déposée “GT40”.

Dès lors, Safir GT40 Spares est aujourd’hui la seule société à détenir les droits du nom “GT40” et à pouvoir appeler ses modèles ainsi.

Depuis le début des années 2000, les voitures sont construites par la société Superformance et distribuées principalement à travers les concessions de Hillbank Motor Corporation, fondé par Lance Stander. Plus de 300 GT40 ont été construites et vendues depuis.

Ces répliques sont parmi les plus belles. On parle d’ailleurs de “Continuations”, où 80% des pièces sont interchangeables avec les versions originales. 

Chaque voiture est dotée d’une plaque avec numéro de châssis du même format et en continuité de celles des années ’60.

V / FORD GT

Lors du salon international de l’automobile de Detroit en 2002, Ford a dévoilé un concept-car appelé GT40 pour fêter ses 100 ans d’existence.  

Safir GT40 Spares avait donné l’autorisation à Ford d’utiliser le nom GT40 pour l’occasion. Mais lorsque Ford voulut la produire en “grande série”, Safir et Ford ne trouvèrent aucun accord.

Certains disent que Safir avait demandé 40 millions de dollars à Ford pour pouvoir utiliser le nom GT40. Ford aurait alors estimé qu’une simple appellation ne valait pas autant d’argent !

L’année suivante, Ford a développé trois prototypes appelés Ford GT puis a lancé la production avant de livrer les premiers modèles fin 2004.

Ford vendra 4 038 héritières de la mythique GT40.

 

Source: GT40: An Individual History and Race Record de Ronnie Spain – Safir GT40 Spares – Peter Thorp de Safir Engineering – Ford GT: Then and Now d’Adrian Streather – Ford GT: How Ford Silenced the Critics, Humbled Ferrari and Conquered Le Mans de Preston Lerner